Charlottises

Brico déco DIY

Nouvelle couleur et nouveau style pour cette lampe

Le bois est un matériau très intéressant à retaper. J’adore le travailler, notamment parce qu’il est chaud et vivant. C’est un matériau changeant qui évolue avec l’âge. Le métal, plutôt froid et rigide, s’y oppose totalement. J’aime particulièrement le style industriel qu’évoque le métal.

J’ai ainsi eu envie de d’appliquer ce style à la lampe de bureau d’Antoine. Sa couleur rouge initiale ainsi que les autocollants donnaient un côté très adolescent à l’objet. Je voulais d’abord la repeindre en bleu. J’avais acheté un tout petit pot d’une peinture « polyvalente ». On pouvait soit disant l’appliquer sur de nombreux supports tels que le bois, le métal, le plâtre etc… Mais après l’avoir appliquée sur une petite surface pour essayer, je n’ai vraiment pas trouvé le résultat concluant. La peinture ne couvrait rien et l’application au pinceau laissait des traces. J’ai alors poncé toute la surface puis appliqué un reste de peinture argentée en bombe aérosole. Je n’aime pas trop utiliser les peintures en bombe d’habitude. Premièrement, le gaz contenu dans les aérosols est loin d’être bon pour la santé et l’environnement à cause de l’émission de COV (composés organiques volatils). Deuxièmement, la vaporisation de la peinture fait perdre de la matière, notamment lorsqu’on ne peint pas une surface plane. Pour finir, les peintures en bombe sont chères et les couleurs proposées sont limitées.

lampe avant - après

Cependant, le rendu final peut être intéressant avec ce type de peinture puisqu’il ne laisse apparaître aucune trace de pinceau sur le support tout en favorisant l’adhérence : deux avantages lorsque l’on veut peindre sur du métal (matériau lisse et quelque peu difficile à peindre proprement).
Comme la précision est plus hasardeuse quand on peint à la bombe, il est préférable de protéger les zones à préserver avec du ruban de masquage. Cela évite d’avoir des coulures et des auréoles à des endroits qu’on ne voulait pas peindre. Il faut aussi veiller à ne pas tenir la bombe trop près du support lors de la vaporisation mais à environ 15 cm de distance. Si c’est possible, installez-vous à l’extérieur pour peindre mais en veillant à être à l’abri du vent.

Cette lampe de bureau est le premier objet que je retape en utilisant de la peinture en bombe. Ca n’a pas été très facile
d’obtenir une couche de peinture uniforme et homogène sur toute la lampe, notamment à cause de la forme de celle-ci. Au final, changer la couleur d’un objet suffit souvent à changer son style : la lampe rouge ado devient une lampe métallisée au style plus actuel 🙂

***

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le commenter et le partager !

***

Suivez les actualités des Charlottises et retrouvez mes inspirations :

4 Commentaires

  1. Bonjour Charlotte de Charlottises.

    Ma maman a exactement la même lampe à la maison et souhaite aussi la customiser (feat. Xzibit) ; cependant ardente zélatrice de la nature, de la joie, de l’amour et de toutes ces bonnes choses dont je vous fait grâce pour ne pas que cela s’affadisse étant données vos vies, elle préfère ne pas utiliser les bombes aérosols parce que, je ne sais pas si tu étais au courant mais le gaz contenu dans les aérosols est loin d’être bon pour la santé et l’environnement à cause de l’émission de COV (composés organiques volatils).

    Par contre, tu aurais dû essayer de la peinture dite « polyvalente » ça aurait pu faire quelque chose d’agréable bien que l’on sache tous que la peinture au pinceau requiert beaucoup plus de dextérité (et là tu t’en veux d’avoir dépassé sur tous tes dessins en maternelle alors que la maîtresse t’avait bien dit de ne surtout pas dépasser. Tu n’en tiens pas compte, tu débordes allègrement de ton dessin de champignon, la maîtresse est exaspérée par ton manque flagrant de maestria à, déjà, 4 ans ; elle te redonne des champignons à colorier et t’en as juste marre de te concentrer pour ces trucs qui ne sont ni des végétaux ni des animaux, alors tu pleures et tu dis que tu veux rentrer chez toi et tu te promets que plus tard, à défaut d’abhorrer le dessin, tu haïras les champignons).

    Enfin bon, c’est pas tout ça mais, à l’instar de la lessive, « reste à savoir si ça marche 😉 » : une troisième image représentant la lampe allumée de nuit — parce que l’on ne gaspille pas sur Charlottises™ ! — est légitimement demandée.

    Tiens au fait, j’ai lu dans un de tes commentaires que tu allais te consacrer aux transferts ; c’est ma plus grande passion (après le bilboquet) alors je me demandais si tu pouvais me faire quelque chose de ce style : http://www.nowhereelse.fr/wp-content/uploads/2010/01/front.jpg
    &
    http://www.nowhereelse.fr/wp-content/uploads/2010/01/back.jpg
    (Vous noterez le contentement qu’on peut lire sur son visage… Je veux être aussi heureux que lui dussè-je avoir un tuyau qui me sort des fesses !)

    Ah et dernier conseil d’ami, tu devrais faire quelque chose de gris pour ton prochain article ; c’est une couleur qui, en plus d’être apaisante, peut être utilisée un peu partout et est, qui plus est, à la mode (non ne me remercie pas) !

    Je pense (in)décemment avoir fait le tour.

    a+ lol

    P.-S. : Bonne fête aux Manon (??).
    P.-P.-S. : L’humour c’est comme les brûlures, c’est plus marquant au deuxième degré.

    Répondre
  2. Charlotte de Charlottises

     /  25 août 2010

    Je reconnais bien là ton humour Jordan 😀 je vois que, suite à notre discussion de ce week-end, tu as trouvé le temps d’élaborer un magnifique et original commentaire sur le blog des Charlottises (et je t’en remercie).
    Je ne prendrai malheureusement pas le temps de commenter chacune de tes remarques car, tu t’en doutes bien, je suis en train de bricoler 🙂 (c’était juste la pause goûter).
    La technique du transfert semble décupler ta créativité : je te ferai un motif de ce genre si tu veux, ou encore un très beau tricot que tu seras très fier de porter lors des repas de famille ou encore de tes rencards (à St Jacques de Compostelle ?) 🙂
    Ne t’en fais pas pour le gris, il y a encore deux pots de peinture grise non entamés qu’il faudra bien utiliser un jour :p en attendant, on passe au bleu pour changer un peu.

    Je ne dirai qu’une chose pour clôturer ce commentaire : « papilloooooooooooooooooooon » 😉
    Bisous à plus !

    Répondre
  3. Je vais attaquer prochainement la peinture d’un max de meubles chez moi, je te ferai un ti feedback ! Je vais faire des expériences en rose/orange/vert assez flashy.

    Si tu as des conseils sur la peinture du meubles, je suis preneur (et assez fainéant donc ne compte pas sur moi pour poncer) 😉

    Répondre
  4. Charlotte de Charlottises

     /  26 août 2010

    Salut Gilles,

    Pas mal l’idée des meubles flashy 🙂 j’espère que tes murs sont blancs sinon ça risque d’être criard.
    Ce n’est pas évident de te donner des conseils car je ne sais pas à quoi ressemblent tes meubles ni de quoi ils sont constitués. Sont ils en aggloméré, en bois plein ? Si les meubles sont en « vrai bois », sont-ils vernis, peints ?

    Dans le cas où tes meubles sont en agglo (particules de bois agglomérées), il ne faut surtout pas les poncer. Il existe des sous-couches spéciales surfaces lisses pour ce type de supports. Tu peux ensuite peindre avec une peinture acrylique (évite la peinture glycéro, c’est une horreur).

    Si tes meubles sont en bois plein (ce que j’appelle le vrai bois), tu ne pourras les peindre que s’ils sont bruts. S’ils sont vernis ou déjà peints, il faut décaper ! Plusieurs solutions s’offrent à toi :
    – la ponceuse (ou poncer à la main avec du papier de verre)
    – le décapeur thermique (espèce de gros sèche-cheveux)
    – le gel décapant (tu appliques, tu laisses agir puis tu ôtes le gel avec une spatule)
    – une sous-couche pour fainéants qui évite de décaper avant de peindre (mais je déconseille, le résultat risque d’être moche !)

    Je pourrai te donner des conseils plus précis si j’ai une idée de l’aspect de tes meubles donc si tu as quelques photos ce sera plus simple 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

(ne sera pas publié)